Prévenir et lutter naturellement contre les puces et les tiques chez le chat

Hélène
|
07/04/2022
Les astuces Reglo : Prévenir et lutter contre les parasites du chat

Les beaux jours reviennent mais ils ne sont pas les seuls : les puces et les tiques aussi. Encore plus présent au printemps et en été, il est indispensable de traiter en amont ce phénomène saisonnier pour permettre une vie plus douce à votre matou. Comment prévenir ces parasites et que faire si votre matou en est infesté ? Voici quelques solutions naturelles pour prendre soin de votre chat et de la Planète.

 

Mais tout d’abord, comment savoir si son animal a des parasites ?

Les tiques sont difficilement repérables :

 

Contrairement aux puces, les tiques ne provoquent pas de démangeaisons. Vous ne pourrez donc pas les repérer aux grattements incessants de votre chat. C’est en faisant des papouilles à votre matou ou en le brossant que vous pourrez la localiser. Vous sentirez sous vos doigts une petite boule similaire à une verrue. Habituellement, la tique aime se loger dans la région de la tête et du cou.

 

Les puces sont beaucoup plus facilement repérables :

 

Détecter les puces est une tâche plus aisée car votre chat manifestera des symptômes s’il est infesté :


  • Une piqûre de puce, ça fait mal. Si vous remarquez que votre chat sursaute ou pousse un petit cri de douleur alors il se peut qu’il soit l’hôte d’une ou de plusieurs puces.

  • Les piqûres de puce, ça démange. Tout comme les moustiques, la puce injecte un peu de sa salive anticoagulante qui permet au sang de ne pas s’épaissir avant d’être aspiré. Cette salive provoque des démangeaisons.

  • Votre chat peut être allergique à la salive de puce. L’allergie s’exprime par de violentes démangeaisons, des pertes de poils, des pellicules, des croûtes, des plaies…

  • Vous pourrez remarquer des sortes de petites pellicules de couleur rouge foncé / brun, il s’agit des crottes des puces. Il est d’autant plus important de les éliminer qu’elles nourrissent les larves des puces.

 

Pour se prémunir des petites “bébêtes” :

Les puces et les tiques sévissent essentiellement de mars à novembre. Néanmoins si le temps est doux, il se peut que vous croisiez aussi leur route de décembre à février. Voici quelques gestes que vous pouvez mettre en place pour protéger et prévenir votre matou des parasites tout au long de l’année.

 

#1 Le vinaigre de cidre

Parmi les nombreuses vertus du vinaigre de cidre, il agit comme un répulsif puissant et est sans danger pour nos amis félins. Il est à utiliser en prévention car il n’aura pour effet que de repousser efficacement les puces mais pas de les tuer.

Vous pouvez l’administrer soit par voie orale à raison de deux gouttes dans le bol d’eau. Soit directement sur le pelage et la peau de votre animal à raison d’un volume de vinaigre pour deux volumes d’eau. Il faudra veiller à appliquer ce mélange tous les 2 à 4 jours.


À noter que certains chats ne supportent pas du tout l’odeur de vinaigre, ils le feront très vite savoir.


#2 Le citron

Ce spray à base de citron sera très utile pour votre lieu de vie. Il aura pour effet de repousser tous les petits parasites susceptibles d’infester votre intérieur. Pour le fabriquer, il vous faudra :


  • 1 citron coupé finement
  • 1 litre d’eau

Portez à ébullition le tout, laissez reposer toute une nuit et versez-le dans un flacon pulvérisateur. Pulvérisez en surface le panier de votre matou, l’arbre à chat, le canapé, tous les tissus, etc. Cette étape est indispensable car si les puces ont le besoin impératif de trouver un hôte pour survivre et se nourrir, les œufs de puce se détachent des poils et tombent au sol. Une fois que les œufs ont éclos, les larves vont chercher un lieu sombre et de préférence humide. Votre intérieur doit être un maximum répulsif pour eux.

 

#3 Brosser régulièrement son chat

En plus de stimuler la circulation sanguine, de réduire la taille et la quantité de boules de poils dans l’estomac, brosser son chat régulièrement permet de surveiller son pelage et voir si des habitants ont décidé de s’y loger. Ça vous permettra également d’agir vite pour éviter leur propagation rapide.

 

Alerte, mon chat a des puces ! Que faire ?

 

#1 La terre de diatomée

La terre de diatomée est l’un des meilleurs antiparasitaires. Il s’agit d’une poudre blanche composée d’algues fossilisées. Microscopiquement, la terre de diatomée est tranchante et tue tous les parasites. Il faudra bien veiller à choisir une de qualité alimentaire. Nous vous recommandons la marque “La Droguerie Écologique” vendue dans les magasins Biocoop.

Il vous suffit de saupoudrer votre chat de manière que la poudre touche sa peau. N’hésitez pas à en appliquer à rebrousse-poil. 48 heures après, vous pourrez le peigner avec de préférence un peigne anti-puces afin de retirer toutes les puces, les larves et les œufs. Répéter l’opération tous les trois jours pendant trois semaines. La poudre étant très volatile faites attention de ne pas en mettre dans les yeux, les oreilles, les muqueuses de votre animal et les vôtres.

 

#2 Brosser son animal régulièrement avec un peigne à puces

Il est indispensable de brosser son chat régulièrement avec un peigne à puces lorsqu’il est l’hôte de puces afin d’éliminer le maximum d’aphaniptères (l’ancien nom de la puce). Grâce aux dents fines et très serrées, le peigne brossera en profondeur votre chat et vous permettra de remonter facilement les puces. Tous les parasites, les larves et les œufs n’auront aucune chance face à lui.

 

#3 L’huile de Neem

L’huile de Neem est utilisée depuis fort longtemps en médecine ayurvédique et a de nombreuses vertus (détoxifie le sang des toxines, anti-inflammatoire, anti-bactérienne et anti-fongique…). Parmi toutes ces vertus, cette huile est aussi un anti-puces efficace pour nos chats. Vous pouvez en faire un shampoing. Pour cela, il vous faudra :


  • 150 ml de shampoing pour chat
  • 1 ml d’huile de Neem

De préférence, laisser poser ce shampoing 10 minutes avant de rincer abondamment.


#4 Traiter votre intérieur

En se grattant, votre chat a très sûrement expulsé quelques puces, larves ou œufs qui continueront leurs vies sur votre tapis, votre canapé et même dans votre plancher. C’est pourquoi il est impératif de laver les coussins, les couvertures, etc. à un minimum de 60°C, de passer l’aspirateur minutieusement partout. Vous pourrez aussi utiliser la terre de diatomée pour traiter votre intérieur. Il vous suffira d’en déposer dans tous les recoins de votre maison et sur les endroits les plus fréquentés par votre matou. L’opération devra durer au moins trois semaines.


Alerte, mon chat a une tique ! Que faire ?

Dès que vous repérez une tique dans le poil de votre matou, il faut agir vite afin d’éviter que celle-ci n’implante sa tête dans la peau de votre animal et lui transmette une maladie comme la piroplasmose (aussi appelé la babésiose, cette maladie provoque une infection grave).


Pour retirer la tique en toute sécurité, il est important d’utiliser un “tire-tique”. Cette petite pince ressemblant à un pied de biche vous permettra de retirer l’ensemble de la tique. Pour cela, il faut : 


  • Écarter les poils de votre chat
  • Placer le crochet sous la tique en prenant soin de la prendre de profil
  • Tourner le crochet (sans tirer) tout doucement dans le sens inverse des aiguilles d’une montre afin de desserrer ses mâchoires

Au bout de 2 ou 3 tours, la tique se détachera.


Après avoir fait cela, vérifiez que la tête ne soit pas restée plantée et désinfectez la zone. Si vous remarquez une espèce de point noir dans la peau de votre chat, il est fortement probable que la tête de la tique soit encore implantée.


Il faudra ensuite surveiller la zone une semaine. Si vous remarquez un gonflement ou une rougeur, consultez sans tarder votre vétérinaire. Désinfectez la zone avec de l’eau et du savon ou avec un antiseptique et consulter votre vétérinaire au plus vite.


À savoir :


  • Il ne faut surtout pas désinfecter la zone pendant que la tique est toujours implantée dans votre matou car cela va la stresser et elle libéra sa salive et rejettera des agents infectieux.
  • N’écrasez pas la tique à la main après l’avoir enlevée au risque de vous infecter vous.


Avez-vous d’autres solutions pour traiter les puces et les tiques ? N’hésitez pas à nous les partager via nos réseaux sociaux ou bien via l’adresse e-mail bonjour@reglo.fr nous serons ravis de les ajouter à cet article.