Bien préparer l’arrivée de votre chiot

Basile
|
11/05/2022
Bastien de l'équipe Reglo - les croquettes aux insectes - a préparé l'arrivée de Roy son chiot Golden Retriever à Dunkerque

Vous avez décidé d’accueillir un chiot au sein de votre famille ? Il vous reste quelques semaines d’attente ou son arrivée est imminente ? Pour qu’elle soit la plus sereine possible et que vous nouiez une belle relation dès le début, voici quelques conseils pour bien vous préparer avant l’arrivée de votre chiot.



Le premier conseil qu’on peut vous donner c’est de ne pas stresser ! Que ce soit un Golden Retriever, un Berger Australien, un Jack Russel, un Labrador, un Yorkshire Terrier, un Boxer, un Border Collie, un Malinois, un Berger Allemand, un Spitz Allemand, un Akita, un Griffon Bruxellois, un Terre-Neuve, un Bichon ou encore un chiot croisé, tous les chiots sont de petits êtres incroyablement sympas !

 

Avant l’arrivée de votre chiot

 

#1 Préparer la maison avant l’arrivée de votre chiot

Il est important de préparer votre maison avant l’arrivée de votre chiot mais il est encore plus important de ne pas l’aseptiser : votre chiot fera quelques erreurs mais il est préférable qu’il les fasse au tout début (vous aurez ainsi la possibilité de lui apprendre que ce n’est pas autorisé) plutôt qu’elles soient commises plus tardivement lorsqu’une chaussure aura été laissée au sol lors de votre absence ! De nombreux parents de chien savent de quoi nous parlons !

 

Le jeu est essentiel pour préparer l'arrivée de votre chiot et sa bonne santé

 

En revanche, il est impératif de faire attention aux objets dangereux qui pourraient traîner par exemple les pinces à linge, les prises anti-moustiques etc. Les petits objets de décoration peuvent être aussi enlevés ou mis en hauteur (de préférence à plus d’un mètre). Pensez également aux détails comme les télécommandes, les livres et tout ce qui peut être à portée de la gueule et des pattes de votre chiot.

Globalement, retenez qu’il est important de laisser votre maison telle quelle, comme vous y vivez. Tous ces éléments font partie de votre vie et feront partie de la vie de votre chiot !

 

#2 Repérer les balades que vous pouvez faire avec votre chiot

Pour vous éviter de longues heures de recherche des balades sympas que vous pouvez faire avec votre chiot, faites vos recherches et allez-vous y promener avant son arrivée. Que ce soit en ville, en forêt ou dans un parc, vous saurez ainsi où sont les coins les plus sympas, intéressants, stimulants etc. Vous pourrez aussi connaître les “difficultés” du lieu : si la route est assez proche, s’il y a un point d’eau, beaucoup de chiens, etc.

Attention quand même à éviter les endroits hyperstimulants. Certes, votre chiot aura besoin de voir et de connaître du monde, des congénères, les bruits de la ville, etc. mais en étant hyper-stimulé, votre chiot risque de développer des troubles du comportement (comme, par exemple, ne plus pouvoir s’occuper tranquillement ou encore ne pas pouvoir supporter l’ennui).

Si vous habitez en ville ou en centre-ville, repérez les rues tranquilles pour justement éviter l’hyper stimulation. À l’inverse, si vous habitez en plein cœur de la campagne, repérez les villes autour de chez vous car il sera très important d’habituer votre chien aux bruits de la ville, à voir d’autres humains, des congénères, etc. 

Si vous habitez à Paris, vous trouverez dans cet article, une sélection de parcs accessibles avec nos chiens !

 

#3 Préparer les accessoires de votre chiot

L’arrivée d’un chiot dans votre maison nécessitera quelques accessoires, voici les plus importants :

 

Deux gamelles, l’une pour l’eau, l’autre pour la nourriture

Vous pouvez choisir les gamelles en verre, en inox ou encore en céramique. Évitez celles en plastique car elles prennent très souvent l’odeur de la nourriture. Choisissez aussi de préférence des gamelles adaptées à la corpulence de votre chiot.

 

Un collier plat, une laisse et une longe

Pour commencer l’apprentissage de votre chiot, il est préférable de commencer avec un collier plat. Le collier plat présente plusieurs avantages :

 

  • Facile à mettre en place sur votre chiot
  • Apprendre à ne pas tirer
  • Guider le chiot lors de sa balade

 

Si vous préférez le harnais, vous pouvez toujours lui en mettre un après avoir appris à votre chiot à ne pas tirer en laisse. 

Le harnais ne permet pas d’orienter votre chiot car la laisse est attachée au milieu du dos. Aussi, si votre chiot tire en laisse, sa force sera décuplée. 

 

Trois types de laisse existent mais vous ne retiendrez que deux :

 

  • La laisse courte de 1m - 1m5 : cette laisse sert à apprendre la marche en laisse. Si votre chiot mordille sa laisse, vous pouvez utiliser une laisse en ferraille. Avec ce type de laisse, votre chiot n’aimera pas la sensation en la mordillant. Après 2-3 fois, votre chiot arrêtera ce comportement, vous pourrez dans ce cas repasser à une laisse en nylon. D’ailleurs, savez-vous pourquoi votre chiot mord sa laisse ? Il la voit un peu comme un cordon ombilical qu’il n’arriverait pas à couper et affirme son besoin de liberté.

 

  • La longe : cette longue laisse est très pratique pour l’apprentissage du rappel ou bien encore le “reste” en milieu non sécurisé. Elle présente également un avantage pour tous les humains de chiens qui ne sont pas encore à l’aise avec le fait de détacher leurs chiots, ce qui permet de leur laisser de la liberté en toute sécurité.

 

  • La laisse enrouleuse : ce type de laisse est vraiment déconseillé parce qu’on ne peut pas diriger son chien facilement. En plus, lorsque l’on travaille la marche en laisse, il est demandé au chiot de marcher à côté de nous en laisse détendue. La laisse enrouleuse est de ce fait toujours tendue. 

 

Des jouets pour nouer une relation avec votre chiot

Il est important de faire la différence entre les jouets d’occupation et les jouets d'interaction.

Les jouets d’occupation sont ceux que vous donnez à votre chiot pour qu’il s’occupe tout seul, comme, par exemple, le Kong. Vous ne devez d'ailleurs pas jouer avec lui, même au début. Vous ne les laisserez d’ailleurs pas tout de suite à disposition de votre chiot afin qu’il garde de l’intérêt pour lui. En théorie, vous ne laisserez les jouets d’occupation que lorsque vous serez absent.

Les jeux d'interaction sont ceux avec lesquels vous jouez avec lui afin de créer des liens avec votre chiot. Ça fera comprendre à votre chiot qu’il peut jouer avec vous à certains moments mais qu’il sera aussi amené à jouer seul.

Pour plus de découvertes et répondre à différents besoins comme la mastication, vous pourrez varier les matières des jouets : caoutchouc naturel, corde, tissu etc. 

Vous trouverez une sélection de jouets éco-responsables ici.

 

Un panier

Le mieux est un panier en plastique dur que vous pourrez garder toute la vie de votre chien. Votre chiot va commettre des erreurs (et c’est tout à fait normal !) alors un panier “en dur” évitera qu’il ne soit détruit. Vous pouvez ajouter un coussin moelleux pour plus de confort. Ce type de panier a aussi l’avantage d’avoir des rebords qui peuvent rassurer et être plus confortable aussi pour votre chiot.

 

Une cage de transport

Le mot “cage” peut faire peur mais ne vous inquiétez pas, elle est faite pour la voiture et elle est importante lorsque vous irez chercher votre chiot chez l’éleveur ou au refuge. En restant dans la cage, cela évite au chiot le stress de la voiture et d’être manipulé par des personnes inconnues (c’est-à-dire vous !).

 

Une boîte de conservation pour garder la fraîcheur des croquettes

 

Gardez en tête que vous pouvez très bien acheter certains accessoires en seconde main sur par exemple Le Bon Coin.

 

#4 Choisir des croquettes adaptées aux besoins nutritionnels et à la croissance de votre chiot

Même s’il est important de continuer de donner à votre chiot les croquettes de l’éleveur ou de l’association pendant quelques jours pour ne pas trop le perturber, vous pouvez d’ores et déjà réfléchir à une nouvelle alimentation adaptée à ses besoins physiologiques. Les nouvelles croquettes doivent apporter tous les nutriments, minéraux, protéines, lipides nécessaires à la bonne croissance du chiot.

N’oubliez pas qu’une transition alimentaire d’un minimum d'une semaine entre l’ancienne et la nouvelle croquette est importante pour éviter tous troubles digestifs. On vous a rédigé un article dédié à ce sujet crucial : Comment bien faire la transition alimentaire de son chien ?

Nos croquettes saines et engagées aux protéines d’insectes pour chiot ont été formulées par un vétérinaire spécialisé en nutrition afin d’assurer tous les besoins des chiots en pleine croissance.

 

#5 Mettez-vous d’accord sur les règles de vie

Ce conseil est tout aussi important que ceux cités ci-dessus. À l’arrivée de votre chiot, si vous n’êtes pas d’accord sur le fait qu’il aille ou non, par exemple, sur le canapé cela risque de créer des incohérences et votre chiot sera perdu et ne saura pas ce qu’il a le droit de faire ou non. Alors prenez le temps d’y réfléchir avec les membres de votre famille et fixez des règles tous ensemble. Vous aurez ainsi les bonnes clés en main pour apprendre à votre chiot les règles de base sans créer de confusion.

 

Après l’arrivée de votre chiot

 

#1 Laissez le temps à votre chiot de découvrir votre maison

Dès que vous arrivez chez vous, ouvrez la cage de transport et laissez-le sortir de lui-même. Ne l’appelez pas, il sortira de lui-même et à son propre rythme ! Il est important aussi que vous fassiez comme si rien n’avait changé. Vous pouvez ensuite vous mettre à sa hauteur en vous asseyant par terre et le laisser venir à vous.

 

#2 Laissez-le découvrir le monde

L’éducation sera un point essentiel dans la vie de votre chien mais étant chiot, vous devez le laisser découvrir le monde avant de vouloir lui apprendre tout un tas de choses. Vous aurez, par la suite, tout le temps nécessaire de lui apprendre de nouveaux ordres. Aussi, ne prenez pas peur à chacun des pas que fera votre chiot, laissez-le aller voir et jouer avec ses congénères, sauter dans les flaques d’eau, manger de l’herbe, s’approcher d’autres animaux à son rythme (ne forcez pas les rencontres), s’éloigner de vous (pas trop loin quand même ! Vous pouvez lui mettre une longe si vous êtes plus à l’aise).

 

Roy le chiot Golden Retriever de Bastien de l'équipe Reglo jouant avec un autre chiot Golden Retriever et un chiot Husky

 

#3 Sortir votre chiot très régulièrement

S’il est important de ne pas précipiter l’éducation de votre chiot, il est plus qu’important de commencer dès le début l’apprentissage de la propreté. Un chiot ne peut - physiologiquement - pas se retenir car ses sphincters  ne sont pas encore totalement formés et ce jusqu’à ses 8 mois, c’est pourquoi il est important de lui faire faire ses besoins dehors dès le début. Alors patience et bienveillance devront être vos maîtres-mots !

Même s’il est fortement conseillé de sortir son chiot toutes heures pour lui permettre de faire ses besoins, vous pourrez - au fur et à mesure et lorsque votre chiot aura bien compris la propreté - espacer les sorties. En revanche, n’hésitez pas à lui faire faire un petit tour après son repas, après le jeu ou encore après la sieste.

En dehors de ses sorties pour qu’il fasse ses besoins, vous pouvez l’amener dans un parc, en forêt, en campagne etc. détaché de préférence mais n’hésitez pas à le mettre en longe si cela vous rassure. Votre chiot montre des signes de fatigue après 20 minutes, 30 minutes ou 1 heure de balade ? Cela sonne donc la fin de la balade.

En revanche, ne faites pas de sport canin ou de jogging avec votre chiot car vous lui demanderez de suivre un rythme qui n’est pas le sien et qu’il ne sera donc pas en mesure de suivre.

Enfin, éviter les parcs à chiens car il peut y avoir un risque qu’il attrape une maladie.

 

Quelques réponses à des questions que vous pourriez vous poser :

Combien de maîtres pour mon chiot ?

Votre chiot aura plusieurs maîtres et c’est tout à fait normal : si vous êtes 4 chez vous alors votre chiot en aura 4. Seulement, vous n’aurez pas tous le même niveau d’autorité. Toute la famille doit utiliser le même système d’éducation pour être cohérent auprès de votre toutou et partager les tâches pour les sorties, la nourriture etc.

 

Quand mon chiot arrive, combien de temps dois-je rester avec lui ?

Pour accueillir votre chiot dans les meilleures conditions, posez des congés, au minimum 3 semaines afin de lui apprendre la propreté, à gérer la solitude, ses émotions, limiter la destruction. Après ces 3 semaines, aménagez vos horaires.

 

Où est-ce que mon chiot doit dormir ?

Votre chiot vient de quitter sa famille et tout ce qu’il connaissait alors le temps que la solitude soit apprise et que la propreté soit acquise, laissez-le dormir dans votre chambre.

 

Combien de fois dois-je donner à manger à mon chiot par jour ? Et doit-il manger avant ou après moi ?

Il faut fractionner en 3 ou 4 repas la ration journalière de votre chiot car son système digestif ne peut pas accueillir une trop grosse quantité de nourriture. 

Au tout début, vous pouvez donner à votre chiot sa ration avant que vous ne passiez à table afin d’éviter qu’il ne quémande. Ensuite, variez et donnez-lui une fois après, une fois avant etc. Il comprendra aussi qu’il ne faut pas voler.

 

Comment gronder son chiot ?

Pour gronder correctement votre chien, il faudra changer votre intonation de voix avec un “non” ferme. Redirigez-le ensuite vers un jouet d’occupation. Répétez si besoin.

Enfin, pour lui faire comprendre les interdits, vous devez aussi lui faire comprendre ce qui est autorisé. :)

 

Quand donner des friandises à mon chiot ?

Dans les premiers temps, utilisez les friandises uniquement à l’extérieur pour récompenser les pipis et les cacas. Plus votre chiot aura compris et appris la propreté, plus vous pourrez utiliser les friandises pour apprendre autre chose à votre chiot.

 

Et n’oubliez pas le plus important, amusez-vous avec votre chiot !